APPI : des milieux hostiles vers les milieux extrêmes

« Y-a-t-il des métiers à risques ? » La réponse est évidente : Oui ! C’est pour cela qu’une cagoule avec un boitier télémétrique APPI®-Phy pour Active Protection Personal Instrument (littéralement Instrument personnel de protection active) a vu le jour en France. Il fallait répondre à une attente particulière de ceux qui risquent leur vie dans leur travail quotidien (exemple : les sapeurs-pompiers, les mineurs, les travailleurs en milieux confinés, etc.). Ces professionnels évoluent le plus souvent dans des milieux dangereux, menaçants, nuisibles pour l’intégrité vitale de la personne. Ces milieux, caractérisés d’hostile, peuvent être dangereux pour le professionnel : chaleur, flamme, fumée toxique, éboulis, etc. Aujourd’hui, il devient possible grâce au module APPI® de suivre à distance la physiologie des professionnels de ces métiers qui exigent des conditions de travail particulières et d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard. « Suivre, prévenir et éviter les dangers physiologiques » telle pourrait être la devise de ce « boitier actif » de protection.

Des milieux hostiles aux milieux extrêmes, il n’y a qu’un pas et tout naturellement, les cagoules APPI® ont  été utilisées et testées par des alpinistes confirmés en Février 2011. Leur objectif était de s’attaquer au plus haut sommet de l’Amérique du Sud (en Argentine): l’Aconcagua culminant à 6 962 mètres. Le projet « Expe 3ème Pôle » était dès lors une expédition pas comme les autres. Pour APPI®, ce fût le baptême du feu ou plutôt du froid pour un tel équipement qui se confrontait non plus à un milieu hostile mais à un milieu extrême. A partir de 5 500-6 000 mètres d’altitude, les températures sont proches des -30°C et les vents souvent très violents rendent le milieu totalement inhospitalier et inhabitable pour l’homme. Toutefois cette véritable aventure sportive et technologique a permis de prouver qu’il devenait possible de suivre à distance, à partir de bureaux situés en France, la physiologie des alpinistes lors de leur ascension vers le sommet. Ce n’est que le début d’une aventure passionnante et le challenge ne s’arrête pas là, puisque déjà la 2nde expédition est prévue pour mai 2012 : l’Everest (8 848 mètres).

La copie d’écran ci-dessous présente les évolutions des fréquences cardiaques, taux d’oxymétrie, température dans la cagoule et température de peau des alpinistes durant l’ascension :
Suivi physiologique sur l'Aconcagua

Les alpinistes nous présentent le projet directement depuis l’Aconcagua …
Présentation du projet :

Mesures en temps réel :

Mesures durant l’ascension :

Publicités
Cet article a été publié dans Milieux hostiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s