Contrainte cardiorespiratoire chez le Sapeur-Pompier lié à l’EPI (équipement de protection individuel)

Lors d’une simulation d’incendie, Keller et al. (2005) ont montré que le risque d’hyperthermie était grand en relevant une augmentation considérable des paramètres physiologiques (Fréquence Cardiaque et température cutanée moyenne) lors de l’exposition à la chaleur. En effet, lors d’un incendie, les sapeurs-pompiers sont exposés à des températures d’air généralement voisines de 60 °C, mais pouvant occasionnellement dépasser les 300 °C, voire plus (Bennett et al., 1995). La chaleur agit de manière directe sur l’organisme en l’échauffant. Le rôle de la thermorégulation est d’induire des réactions adaptatrices et éventuellement compensatrices. Ainsi, la circulation sanguine périphérique (assimilée à un « radiateur ») englobant celle de la peau, a pour rôle de transférer la chaleur du centre du corps vers la superficie.
L’augmentation de température cutanée est due à deux phénomènes : le feu (contrainte environnementale externe) et l’augmentation du débit sanguin périphérique. L’afflux de la circulation cutanée entraîne une modification du débit cardiaque qui se fait pour l’essentiel par une accélération de Fréquence Cardiaque. Il est à noter que les pompiers suent abondamment pour pouvoir refroidir leur température interne (d’où les risques majeurs de déshydratation).
Cependant les habits techniques qu’ils portent ne leur permettent pas d’évacuer ce surplus de chaleur. Par conséquent, il y a un effet type « cocotte minute » à l’intérieur des EPI. Ainsi, relever la Fréquence Cardiaque et la température corporelle sont des moyens simples d’appréhender les contraintes thermiques subies par les sapeurs-pompiers au cours d’un feu (Gahved et Holmer, 1989).

Keller, T., Keller, M., Keller, D., Candas, V. (2005). Astreinte physiologique des sapeurs pompiers lors de l’approche d’un feu. Science & Sports, 20(5-6), 289-292.

Bennett, B.L., Hagan, R.D., Banta, G.,Williams, F. (1995). Physiological responses during shipboard firefighting. Aviat Space Environ Med, 65, 225-31.

Gahved, D.C.E., et Holmer, I. (1989). Thermoregulatory responses of firemen to exercise in the heat. Eur J Appl Physiol, 59, 115-22.

[Source : Mandrick, K., Micallef, J-P., Perrey, S., Coulon, D. (2010). Détermination de l’état de stress et d’engagement chez les personnes vulnérables : application aux sapeurs-pompiers. Rapport de recherche]

Publicités
Cet article a été publié dans Sapeurs pompiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s